– Critères d'impact

Notre crédibilité : le choix des entreprises financées

Nous placerons 100 % de nos prêts dans l’économie réelle générant un impact positif pour la société et l’environnement.

C’est quoi l’économie réelle? Et l’économie financière?

Depuis la crise de 2008, on parle souvent d’économie réelle et d’économie financière. Pour en comprendre les grands principes, faisons simple!

  • L’économie réelle, c’est l’argent provenant de la production de biens et de services. C’est l’économie de la « vraie vie des vrais gens ». C’est l’économie des entreprises et des personnes qui travaillent et du produit de leur travail.
  • L’économie financière implique des échanges financiers sans production de biens ou de services. Elle implique des transactions de financement ou encore, des échanges de contrats de couverture de risque, par exemple. C’est une économie de transactions qui n’engendre aucune production concrète.

Le problème

La déréglementation des années 1980 et 1990 a généré une explosion exponentielle d’activités purement financières, ne soutenant en rien l’économie réelle. C’est LÀ le problème! Presque tout étant permis, ces activités financières ont été détournées à des fins purement spéculatives et comme outils dans la quête de rendements ne créant aucune valeur réelle. Obscure pour vous ? C’est normal !

Joseph Stiglitz, Thomas Piketty et plusieurs autres économistes reconnus estiment que le poids de l’économie financière mondiale représente aujourd’hui plus de 70X celui de l’économie réelle! Avant 1980, on parlait de 3 à 5 fois…

Ce qu’il faut retenir

Poussée par l’avidité et la spéculation, la croissance effrénée de cette finance déréglementée est aujourd’hui nocive pour notre monde! La Grèce, l’Espagne, et l’Argentine, par exemple, en savent quelque chose…

L’investissement d’impact, qu’est-ce que c’est ?

L’investissement d’impact est un investissement valorisant un impact social, sociétal ou environnemental positif qui génère aussi un rendement.

En plus de « ne pas nuire », les investisseurs d’impact privilégient les initiatives qui développent et procurent des solutions aux problèmes sociaux.

Investissement d’impact en 3 critères

1

Intention des investisseurs : les investisseurs allouent leur capital (dette, actions, ou formes hybrides) à des placements qui génèrent un rendement financier (de remboursement du capital à des rendements supérieurs) et un impact sociétal déterminé.

2

Intention du bénéficiaire des investissements : les organisations à qui on octroie les prêts conçoivent leurs modèles d’affaires pour créer une valeur financière et sociétale.

3

Mesure des impacts : les investisseurs et les entités émettrices peuvent démontrer comment leurs intentions se traduisent en impacts sociétaux mesurables.

7 secteurs d’investissement privilégiés

impak Finance veut investir de manière cohérente et transparente dans les secteurs de l’économie durable :

  • Immobilier
    • Les bâtiments verts
    • Le logement abordable
  • Énergies renouvelables
  • Agriculture soutenable/durable
  • Environnement et Eau
    • Infrastructure verte
    • Efficacité du traitement des eaux et qualité de l’eau
    • Qualité de l’air — négociable en réduction des émissions
    • Protection de la biodiversité et des écosystèmes 
  • Secteur financier
    • Outils favorisant l’accès aux services financiers pour tous comme la microfinance.
  • Santé
    • Produits et services réduisant les coûts du secteur de la santé et améliorant le confort et le bien-être des patients comme la « santé connectée »
  • Entreprises sociales et à but non lucratif

L’impact, c’est rentable

Pour Morgan Stanley, l’investissement d’impact offre un rendement compétitif tout en générant un impact social et environnemental positif.

Les données parlent!

Une récente étude de Morgan Stanley, Institute for Sustainable Investing1, démontre que, depuis les 7 dernières années :

  • le rendement des investissements d’impact est soit égal ou plus grand que le retour médian des fonds d’investissement traditionnels;
  • 72 % des entreprises d’impact génèrent plus de profits ;
  • les investissements d’impact sont passés de 11 % en 2012 à 17 % en 2014 représentants plus de 6,57 $ trilliards (soit mille trillions, soit 1012).

 

1 Source : www.morganstanley.com/sustainableinvesting/pdf/sustainable-reality.pdf

Restez informé sur la création de votre banque d’impact en vous inscrivant à notre infolettre!